Que ce soit pour des raisons pratiques ou pour des raisons esthétiques, de nombreuses personnes sont tentées par la chirurgie réfractive qui permet de limiter le port des lunettes ou des lentilles. Contrairement aux idées reçues, les ophtalmologues disposent du recul nécessaire sur ce type d’opération, à laquelle les patients peuvent donc se fier sans soucis. Encore faut-il y être éligible et ne pas être sujet à d’éventuelles contre-indications. À ce titre, suivez nos conseils pour savoir si vous êtes éligibles ou non à la chirurgie réfractive.

Quelles maladies oculaires peut traiter la chirurgie réfractive ?

La chirurgie réfractive est devenue une opération courante à laquelle les chirurgiens s’adonnent en toute confiance. Ce type d’opération s’adresse principalement aux personnes souffrant d’amétropie, c’est-à-dire un trouble de la réfraction oculaire, qui empêche les patients d’avoir une vision nette. Les différentes techniques mises au point permettent désormais d’obtenir des résultats plus que satisfaisants : les patients retrouvent une vision nette, ce qui leur permet de s’affranchir des dispositifs de correction tels que les lunettes et les lentilles. Si vous souffrez de sécheresse oculaire, il vous faudra prendre particulièrement soin de vos yeux à la suite d’une chirurgie réfractive en y appliquant régulièrement des gouttes. 
La chirurgie réfractive est souvent considérée comme une opération de confort, alors qu’elle peut parfois être nécessaire pour des raisons professionnelles, par exemple lorsque l’emploi occupé impose une acuité visuelle optimale.

Quels sont les troubles de la vision qui peuvent être traités par ce type d’opération ?

Entamer une procédure de chirurgie réfractive est évidemment conditionné à l’accord de votre médecin, mais avant d’en discuter avec lui, sachez que seuls les troubles suivants peuvent être traités par ce type d’opération : la myopie, la presbytie, l’astigmatisme et l’hypermétropie. Si vous souffrez de l’un de ces troubles de la vision, vous pouvez vous rapprocher de votre ophtalmologue afin de lui demander un bilan préopératoire. Cela permettra de diagnostiquer d’éventuelles contre-indications et de définir la bonne technique à utiliser lors de l’opération. Quel que soit votre âge, vous pouvez donc bénéficier 
des bienfaits de la chirurgie réfractive, à condition toutefois que votre trouble de la vision se soit stabilisé depuis quelques temps. À la suite de ce type d’intervention, on dit que les patients sont devenus “emmétropes”, c’est-à-dire qu’ils disposent d’une vision nette sans dispositif de correction. Voilà ce à quoi tendent la plupart des personnes souffrant de troubles de la vision ! Alors n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de la santé lors de votre prochaine visite.


Dans la même thématique