La maladie de Lyme est une infection, non contagieuse causée par une bacterie appelée Borrelia burgdoferi. Elle est transmise à l’Homme par les tiques infectées. Détectée rapidement, elle se guérit facilement. La maladie peut en revanche évoluer à un stade plus grave si le traitement n’est pas administré à temps.

L’origine de la maladie de Lyme

Cette infection apparut pour la première fois à Lyme, dans le Connecticut en 1975. À cette époque, des enfants ont présenté des cas étranges d’arthrites inflammatoires. Ce qui a incité deux mères de famille habitant dans la ville d’alerter les autorités sanitaires américaines. Une enquête épidémiologique a été alors déclenchée. Un jeune médecin du nom d’Allen C.Steera a analysé les données recueillies et a démontré que beaucoup d’enfants atteints présentaient des morsures de tiques. Il n’est en revanche pas parvenu à expliquer le mode de transmission de la maladie. Ce n’est qu’en 1982, que Willy Burgdorfer, un entomologiste médical, a découvert la bactérie responsable de la maladie, en ayant examiné l’intestin de tiques infectées. En son honneur, l’état américain a alors nommé l’agent de la maladie borrelia burgdoferi.

Les symptômes de la maladie de Lyme

Chez la majorité (80%) des personnes atteintes, une plaque rouge apparaît 3 à 30 jours à l’endroit de la piqûre de la tique. Cela peut s’accompagner de maux de têtes, de douleurs musculaires ou d’une grande fatigue. La maladie se guérit en général efficacement après la prise d’antibiotiques. Sans traitement, la rougeur disparaît sans séquelle. La maladie évolue silencieuse et réapparaît quelques semaines ou mois plus tard. Les lésions cutanées réapparaissent et la maladie peut s’attaquer aux articulations et au système nerveux. Si les troubles sont mal soignés, la maladie peut entraîner une paralysie du malade et malheureusement le condamne au fauteuil roulant. À ce stade, il serait plus pratique d’équiper le malade d’un fauteuil roulant électrique pour une meilleure autonomie. Il est possible de motoriser un fauteuil roulant manuel, juste en l’équipant d’un kit de motorisation électrique comme le yomper. L’évolution de la maladie vers ce stade reste heureusement rare. Et lorsque le malade bénéficie d’un traitement adapté, la maladie présente une évolution très favorable.


Cet article a été vu 178 fois !

Dans la même thématique