Folles de joie, voilà ce que les femmes ressentent en regardant les deux barres du test. Une fois  le moment des réjouissances est passé, il faut maintenant trouver le spécialiste qui va suivre la grossesse. Les futurs parents ont le choix entre deux personnes, la sage-femme ou le gynécologue. Avant de fixer le choix sur un expert, voici une petite comparaison qui peut toujours servir.

Sage-femme : pour les grossesses dites normales

Les sages-femmes, au même titre que les gynécologues, peuvent procéder à des visites prénatales obligatoires. Toutefois, elles s’occupent uniquement des grossesses dites physiologiques. Autrement dit, celles qui ne présentent aucun risque. Dès la première consultation, la sage-femme va prescrire les différents examens et les bilans biologiques. Si les analyses ne montrent aucune forme de pathologie, elle est autorisée à assurer l’entretien prénatal et  à prendre en charge toutes les visites mensuelles avec leur lot de contrôles dont les trois échographies et les  touchées vaginales. Contrairement à un médecin, la sage femme est privilégiée par les futures mamans pour sa  capacité d’écoute. Elle prête une oreille attentive aux petits et grands bobos de la grossesse. .Son accompagnement est parfait pour les parents qui préfèrent un suivi de grossesse plus souple et plus spontané. Toutefois, leurs prestations ne conviennent pas à toutes les femmes. En effet, si les résultats de l’examen clinique présentent des anomalies, c’est à un gynécologue que revient le relais.

Gynécologue : pour les grossesses pathologiques

Les grossesses dites pathologiques sont celles qui présentent un risque obstétrical, fœtal ou maternel. Ces pathologies sont souvent identifiées à l’annonce de la grossesse au cours des examens prénataux. En effet, ces cas demandent un accompagnement spécifique que seul un gynécologue peut effectuer. Il reçoit chaque mois ses patientes soit à l’hôpital, soit dans son cabinet privé. C’est là ou il procède au suivi gynécologique nécessaire au bon déroulement de la grossesse. Ayant des méthodes plus drastiques que la sage-femme, il établit des diagnostics et prescrit des solutions thérapeutiques en cas de problème. Il sera  le partenaire idéal si les futurs parents seront de nature anxieux et ont besoin d’un environnement médical. Pour accoucher en toute sécurité, il sera  le seul habilité à pratiquer les interventions de forceps, de manœuvres internes ou encore de révision utérine.


Dans la même thématique