Presque 500 000 personnes âgées vivent seules chez eux et sont sujettes à des problèmes comme les chutes et les malaises. Un système de sécurité à distance a été conçu pour sécuriser ces individus. C’est ce qu’on appelle la téléassistance ou le bip pour les séniors. Les détails.

De quoi s’agit-il ?

En France, 300 000 personnes âgées ont recours à la téléassistance. En termes plus génériques, téléassistance signifie système de sécurité à domicile adressé à toutes les personnes âgées, en perte d’autonomie, isolées ou à mobilité réduite. En ce moment, ce système commence à être connu. Il n’y a plus que les séniors qui font appel à lui mais les couples avec enfants également.
Ce dispositif est très important dans la mesure où il constitue un atout favorable pour le maintien des personnes âgées à domicile. Ces patients peuvent vivre chez eux tout en ayant le moyen d’envoyer un appel en toutes circonstances. La téléassistance est donc un gage de sécurité en cas de chute et de malaise.

L’usage d’un équipement spécifique

Le dispositif fonctionne grâce à l’usage d’un équipement spécial installé dans le logement. En principes, il s’agit de deux appareils : un transmetteur relié à la ligne téléphonique du logement et un émetteur porté en permanence par l’utilisateur. Le premier appareil, c’est-à-dire le boitier vocal, fonctionne avec une carte SIM tandis que la seconde disposition ou l’objet connecté se programme à l’aide d’un bouton de bip. Ce dernier active le transmetteur et déclenche l’appel. Cet émetteur est très discret et prend parfois l’aspect d’une ceinture, d’un collier ou d’une montre-bracelet.

Alerte et évaluation à distance

Quand la centrale d’appel reçoit l’alerte, celle-ci entre en contact avec la personne et demande ce qui lui arrive. En évaluant la situation à distance, le téléopérateur consulte la fiche de la personne comportant la liste de tous les individus à prévenir en cas de problèmes. Les noms inclus dans cette liste sont ceux des personnes susceptibles de se rendre rapidement chez le patient : ses enfants, ses voisins ou des aidants familiaux. Si la circonstance ne se révèle pas urgent, la famille proche et les voisins sont les seuls à être prévenus. Dans le cas contraire, c’est-à-dire que la personne ne répond plus à l’appel du téléopérateur et n’émet plus aucun signal, l’envoie des secours proches est systématiquement déclenché.

Souscription à un abonnement

Pour bénéficier de ce service, il faut demander auprès de la mairie ou d’un point d’information local. Ces derniers vont transmettre les coordonnées des organismes à proximité proposant ce service : communes, départements, sociétés privées ou structures associatives. De grands opérateurs nationaux proposent aussi ce même service et garantissent un suivi régulier des activités. C’est plus rassurant pour éviter l’escroquerie. En effet, pendant la souscription, il est conseillé de bien lire le contrat concernant la totalité des services et l’usage des matériels. Les conseils d’un professionnel ou d’un bon guide seraient appropriés pour voir la transparence.


Cet article a été vu 57 fois !

Dans la même thématique