Le cancer de la prostate est sans doute le cancer masculin le plus répandu. Plus d’un millier de cas sont estimés en France. Pourtant, s’il est traité à temps, il se guérit dans 90% des cas. Dans la plupart des cas, ce sont les hommes âgés qui sont les plus exposés au risque d’atteindre ce type de maladies. Les individus ayant des antécédents familiaux de cancer, même autre que la prostate, font également partie des personnes à risque.

Comment se présente le cancer de la prostate ?

Par définition, le cancer de la prostate est une masse dure localisée à la glande, le plus souvent située sous la vessie. Il est techniquement issu de la prolifération anormale de cellules. Comme toutes les  formes de cancer, il peut se répandre à travers certaines parties du corps quand des cellules se détachent de la tumeur mère. En général, ce type de cancer ne présente aucun symptôme perceptible au début. Mais en cas de doute, il est toujours indispensable de consulter son médecin.

En revanche, sans les traitements adéquats, l’urètre peut subir une compression à cause d’un gonflement de la prostate. Les conséquences qui en découlent peuvent vite devenir critiques comme les troubles urinaires, c’est-à-dire l’impossibilité de se retenir, le besoin d’uriner plusieurs fois la nuit ou encore la réduction de la force du jet, voire même, l’incapacité d’uriner tout court.

Dans d’autres cas, l’homme peut souffrir de troubles de l’érection ou d’éjaculation douloureuse. La phase avancée peut faire apparaître du sang dans le sperme. De plus, il y a la tumeur qui prend du volume qui éventuellement se propage dans d’autres parties de l’organisme. Le plus courant est l’apparition des douleurs osseuses au niveau du dos, des hanches ou des cuisses. Cela  favorise le risque de fracture.

Les facteurs de risque du cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est caractérisé par une augmentation de la taille de la prostate dont les facteurs de risque peuvent être nombreux. Il peut s’agir d’un comportement, d’une substance ou d’un état  pouvant  favoriser  l’accroissement des risques d’apparition du cancer. Ces facteurs peuvent être :

  • L’âge,
  • Les antécédents familiaux,
  • La carence en vitamine D,
  • L’excès de calcium,
  • La prostatite chronique,
  • L’obésité,
  • L’alcool.

Cependant, dans des cas particuliers, le cancer de la prostate n’a aucun lien sur ces différents facteurs. En l’occurrence, les hommes qui ont un antécédent familial de cancer que ce soit des seins ou des ovaires ont plus de chance d’être exposés que les autres. De même que l’apparition du cancer peut se présenter beaucoup plus tôt chez ces individus. En outre, les plus à risque sont aussi les personnes âgées. Certes, le cancer de la prostate est la plupart du temps lié au vieillissement. Cela concerne notamment les hommes atteints de la cinquantaine. Si d’aventure le cancer apparaît avant cet âge, il peut surement s’agir de facteurs génétiques.


Cet article a été vu 45 fois !