L’otite est une infection qui touche environ 80% des enfants de moins de trois ans. Même traitée, elle peut se répéter fréquemment jusqu’à ce que l’enfant ait six ans. Elle se traduit par des atteintes inflammatoires de l’oreille, interne, moyenne ou externe. L’otite peut être aigüe ou chronique. Comment reconnaître une otite ? Quel est le traitement préconisé ? Les réponses dans la suite de cet article.

Comment se manifeste l’otite chez l’enfant ?

La manifestation de l’infection varie en fonction du type d’otites. Dans le cas d’une otite moyenne aigüe par exemple, les symptômes sont : une douleur dans une oreille, accompagnée d’une baisse de l’audition et d’une fièvre. Chez les nourrissons, ces symptômes peuvent aussi s’accompagner de diarrhée, de vomissements, de pleurs inexpliqués et de troubles du sommeil. Dans le cas d’une otite congestive, les symptômes sont : la membrane du tympan rosée, voire rouge, les reliefs congestifs mais restant néanmoins visibles et une douleur aigüe au niveau du tympan congestif.
Une otite exsudative se reconnait par un épaississement du tympan, qui devient grisâtre ou encore congestif. Si l’enfant souffre d’otite suppurée, son tympan est bombé et il ressentira une douleur intense qui irradie vers la tempe. La membrane du tympan vire dans une couleur blanchâtre. L’otorrhée se présente quand il y a écoulement de pus dans le conduit auditif externe. Dans le cas d’une otite externe, les symptômes sont les suivants : démangeaisons, douleurs et écoulement de l’oreille. Il se pourrait aussi que l’otite apparaît en même temps qu’une période enrhumée, on parle alors d’otite virale.

Comment traiter un cas d’otite chez l’enfant ?

Quand le médecin confirme la présence d’infections au niveau de l’oreille, plusieurs traitements peuvent être préconisés. Ils visent dans un premier temps à atténuer les douleurs de l’otite et soulager le bébé. Les traitements contre l’otite consistent aussi à faire baisser la fièvre. Comme il s’agit également d’infection, le médecin peut prescrire des antibiotiques dans le cas où il s’agit d’une otite d’origine bactérienne. Il faut aussi nettoyer le conduit auditif en utilisant soit des décongestionnants soit du sérum physiologique. S’il y a des complications, le médecin peut effectuer une paracentèse. Cet acte vise à drainer les sécrétions purulentes en réalisant une incision au niveau du tympan suivi d’un méchage du conduit auditif pour permettre l’écoulement des sécrétions.
Si l’otite devient répétitive, autrement dit chronique, le médecin peut préconiser la pose d’un aérateur trans-tympanique ou yoyo. Il s’agit d’un dispositif en plastique présentant des tubes creux qui vont permettre d’aérer le tympan et d’évacuer les sécrétions purulentes. La durée de vie d’un yoyo est de six à douze mois environ. Sa pose nécessite dans un premier temps une paracentèse. En plus de la pose de yoyo, le médecin peut aussi procéder à une adénoïdectomie qui consiste à l’ablation des végétations afin de libérer les voies respiratoires. Cette intervention chirurgicale est préconisée seulement dans le cas où il y a hypertrophie des végétations. Le choix du traitement dépend en fait du type d’otite et de sa fréquence chez l’enfant.

Otite chez l’enfant : quelles sont les complications ?

L’otite touche plus de 50% des enfants de moins de 3 ans. Si les infections ne sont pas bien traitées, il se pourrait qu’il y ait des complications. Généralement les symptômes de l’otite disparaissent au bout de 10 jours maximum si l’enfant a eu le bon traitement. Autrement, il se pourrait que l’enfant présente une paralysie faciale jusqu’à ce que l’otite soit guérie. L’enfant peut aussi souffrir de labyrinthite qui se traduit par des vomissements, des vertiges et une surdité. Une autre complication possible de l’otite est la méningite purulente, c’est la complication la plus grave.

Cet article a été vu 148 fois !