Tout d’abord pas de tabou pour dire que CBD et THC proviennent du cannabis. Car le cannabis comprend plusieurs composants dont les cannabinoïdes principaux que sont le CBD (cannabidiol) et le THC (tétrahydrocannabinol), les cannabinoïdes secondaires (CBN, CBG, CBDa, etc) et les terpènes (molécules aromatique de la plante).

Si le cannabis est une substance interdite, il le doit au THC qui provoque des effets psychoactifs, tant prisés par les fumeurs de haschich. Contrairement au CBD, totalement dépourvu d’effet planant ou euphorique.

Tous les composants du cannabis ont des propriétés intéressantes d’un point de vue thérapeutique notamment. D’où le cannabis thérapeutique comprenant des ratios de CBD mais également de THC. Et ce dans un cadre strictement médical. Mais aucune des propriétés de ces cannabinoïdes ne dope les performances physiques. Donc en quoi le CBD est-il intéressant dans le sport ?

Le CBD, soutien du système réparateur et immunitaire

Chaque fois que nous pratiquons une activité physique, notre corps “s’abîme” (douleurs,  inflammations, déchirures, fatigue, etc. ) pour se “reconstruire” lorsqu’il est en mode réparation, lors du sommeil notamment. C’est notre système endocannabinoïde (ECS) qui est chargé d’aider et permettre à notre organisme de revenir à l’équilibre physique et psychique (homéostasie). Ce système fonctionne avec des récepteurs appelés CB1 et CB2. Les CB1 se trouvent principalement dans le cerveau, et les récepteurs CB2, plutôt dans les les cellules liées au système immunitaire.

Le ciblage des récepteurs CB2 par le CBD peut aider au traitement de l’inflammation, de la douleur neuropathique, de la douleur chronique et de la douleur aiguë. Et peut présenter un bénéfice potentiel pour les maladies d’ordre neuro-inflammatoire et neurodégénératif.

Les propriétés potentielles du CBD dans le sport

L’inflammation et la douleur

L’inflammation post-physique peut entraîner des conséquences parfois graves sur le corps. Comme les douleurs chroniques et la modification des tissus. Aussi, les athlètes et sportifs prennent des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), seuls autorisés. Le problème est que ces médicaments, utilisés de manière récurrente ont à terme des effets secondaires sur les fonctions rénales et digestives. Actuellement, l’abus d’anti-inflammatoires est sujet à débat. Le CBD a des propriétés anti-inflammatoires dont les effets secondaires sont dérisoires. Aussi, il peut être une alternative aux AINS dans certains cas.

La récupération physique

Le CBD s’avère judicieux dans les phases de récupération musculaire après le sport, lorsque la fatigue et les tensions musculaires se font ressentir et que l’acide lactique s’accumule. La récupération et la régénération des tissus touchés sont plus aisés lorsque les muscles sont bien relâchés.

Le sommeil du sportif

Pour être plus lucide et performant, rien ne vaut un bon sommeil récupérateur. Tous les sportifs le savent bien ! A fortiori les sportifs de haut niveau. Pendant la phase de sommeil paradoxal, le tonus musculaire disparaît. Les organes vitaux fonctionnent au ralenti. Les fibres musculaires endommagées sont en mode réparation. La production de cellules immunitaires est stimulée. Une prise de CBD peut se faire en amont de l’endormissement et une autre juste  avant le coucher.

Le soutien mental

Le CBD a des propriétés très relaxantes et anxiolytiques. Aussi, il présente un intérêt dans les activités qui génèrent un stress mental intense. Notamment lors de participations à des compétitions sportives où la pression est très forte. En réduisant anxiété et nervosité, le CBD se révèle un excellent allié pour se concentrer et disposer de plus de lucidité.

Le CBD dans les compétitions de haut-niveau

L’utilisation du CBD dans le sport de haut-niveau

Les sportifs de haut niveau soumettent leur corps à un stress important. Après un entraînement ou des compétitions intenses, ils se sentent fatigués, endoloris ou même nauséeux. Leurs ligaments ont pu claquer, leurs muscles, dans tous les cas, ont subi des traumatismes, leur os sont fracturés, serait-ce à un niveau micro, .. En France et en Europe, il est encore tabou de parler de CBD dans le sport. La confusion avec le THC, sans aucun doute. Aux Etats-Unis, le cannabis ayant été autorisé dans certains états, la parole est plus libérée. Aussi, de nombreux athlètes américains ont déclaré inclure le CBD dans leurs stratégies de récupération, leurs entraînements, leurs régimes pour les raisons qu’il est non seulement efficace, mais également naturel. Les athlètes sont toujours à la recherche des moyens les plus efficaces et les moins dommageables de préserver leur santé physique et émotionnelle. Il n’est donc pas surprenant que nombre d’entre eux préconisent le recours au CBD .

L’avis de quelques athlètes de haut-niveau sur le CBD

L’avis de quelques athlètes de haut-niveau sur le CBD

Cet athlète canadien, premier à remporter la médaille d’or olympique en  masculin aux Jeux olympiques d’hiver de 1998 avait vu sa médaille retirée parce que contrôlé positif au THC. N’étant pas une substance interdite à l’époque, sa médaille lui avait été finalement rendue. Selon lui, le CBD améliore la relaxation musculaire, réduit l’anxiété et accélère la récupération grâce à un sommeil de meilleure qualité.  Ce qui est, pour lui, un vrai bénéfice pour les athlètes effectuant plusieurs compétitions en l’espace de quelques jours. Il ajoute également l’avantage des effets anti-inflammatoires du CBD.

Gina Mazany: combattante de MMA aux USA

Le MMA (Mixed Martial Art) est un sport ultra-violent sujet à controverse. Pour Gina Mazany le CBD l’aide à calmer son anxiété et entrer dans le combat avec un esprit plus clair. Tout athlète, selon elle, confirmera l’importance de la présence d’esprit lors de tout type de sport de compétition.

Nate Diaz, champion poids légers

« Ça m’aide pour le processus de guérison et d’inflammation, ce truc-là. En en prenant avant et après les combats ainsi qu’à l’entraînement, ça vous simplifie la vie ».

Eugène Monro, ancien joueur de la ligue nationale de football américain

« J’avais une douleur qui ne me quittait jamais. Mon corps était brisé » avait déclaré Eugene Monroe au Washington Post. « Je devais essayer de m’en sortir. Et le faire avec des pilules me tuait à petit feu. Maintenant, je suis capable d’être fonctionnel et extrêmement efficace depuis que j’ai compris comment utiliser le CBD »

 John Salley, joueur de basketball professionnel à la retraite.

A dit sur le ton de l’humour, que s’il avait pu en bénéficier quand il jouait, il «jouerait certainement encore».

Cliff Robinson, ancien basketteur NBA

Le CBD n’étant pas encore commercialisé au cours de sa carrière, il prenait du THC “Pour moi, cela m’a été utile en raison des médicaments pharmaceutiques que mon corps ne supportait pas.”

“Je l’ai utilisé comme un moyen d’apaiser mon estomac et de me protéger contre le stress mental au cours d’une saison de NBA.”. Tout en précisant que le CBD n’a pas les problèmes psychotropes du THC tout en ayant des bénéfices très intéressants.

Robert Szatkowski (Rob Van Dam), lutteur professionnel dans les années 2000

Au Washington Post, il a déclaré que le CBD l’avait aidé à “avoir de bonnes pensées”.

Que dit l’Agence Mondiale Antidopage sur le CBD ?

L’Agence Mondiale Antidopage (AMA) est une fondation public-privé qui a pour mission de lutter contre le dopage dans le sport. Tous les ans, au mois de septembre, elle publie la liste de substances interdites aux sportifs professionnels. En 2018, alors qu’elle maintient l’interdiction d’une variété de cannabis mimétiques (composants synthétiques imitant les effets du cannabidiol), l’AMA – Agence Mondiale Antidopage retire officiellement le CBD ou cannabidiol de sa liste de produits dopants. Pour le plus grand soulagement de certains athlètes qui craignaient tomber sous le coup de consommation de produits dopants. Et qui avaient choisi de consommer du CBD pour leurs entraînements, régimes et programmes de récupération. Cette décision a été motivée par de nombreuses recherches scientifiques qui confirment les effets positifs du CBD sur ceux qui pratiquent un sport de manière intensive. Pour les aider notamment à retrouver un certain équilibre physique et mental après une période d’effort physique extrême. Ou après avoir subi des blessures.

Vous êtes une sportive, un sportif tenté(e) par le CBD

Le CBD n’est pas un produit dopant. Et son utilisation présente un grand intérêt dans le sport à condition de savoir dans quels cas l’utiliser, à quel moment et comment. Car il ne faut pas oublier que le sport nécessité de préserver une grande tonicité. Lorsque le cerveau détecte une source de stress, il émet un signal en direction de  l’hypothalamus, le centre de nos émotions, situé à la base de notre cerveau. L’adrénaline permet à l’organisme tout entier de se mobiliser pour réagir à la cause immédiate du stress. En l’occurrence, l’objectif de performance. Il s’agit là de “bon stress”. Mais quand le corps ne parvient plus à canaliser le stress, cela peut être préjudiciable. C’est du “mauvais stress”. D’autant que certaines disciplines ne demandent pas un fort apport d’adrénaline. Aussi, il s’agit de maintenir l’équilibre entre stimulants et relaxants en fonction des moments et des différents sports. Préserver le “bon” stress et gérer le “mauvais” stress.

En  conclusion

Le CBD présente un grand intérêt dans le sport s’il est utilisé de manière pertinente et intelligente. Vous trouverez des informations plus précises sur les produits à base de CBD et leur utilisation adéquate notamment sur le site de Sensativa. A vous de voir ..

Cet article a été vu 54 fois !