Les premiers pas dans le monde végétarien sont parfois difficiles. Au niveau des textures, des goûts mais aussi des habitudes, tout est nouveau. Certains se plaignent de l’absence de viande et de son fumet, très prisée dans la cuisine traditionnelle.

Or les recettes végétariennes et gourmandes sont là pour prouver le contraire. Oui mais la viande reste une problématique pour beaucoup. Remplacer la viande est lus simple que l’on se l’imagine pourtant.

Les saucisses de seitan

Le seitan est fabriqué à partir de blé. Bien qu’il soit dépourvu de fibre et riche en sel, il contient autant de protéines que la viande ainsi que du calcium, du fer et des vitamines du groupe B.
C’est aliment dont l’origine n’est pas claire et semble récente (19ème siècle). Il pourrait avoir été inventé par le père de la macrobiotique, le japonais Georges Ohsawa.

Il a toutefois était très vite adopté par les moines zen de part sa facilité à s’apprêter à toutes les sauces.

En burgers ou pour remplacer la viande dans un sauté ou une blanquette, le seitan se cuisine assez facilement.

Les steaks de tofu

Le soja est un aliment clé en Asie. Il fut longtemps une des uniques sources de protéines pour les japonais de l’intérieur des terres avec les insectes. Confiné à la Chine pendant des millénaires (début présumé aux alentours de 9000 av J-C), la culture de soja se diffusa dans toute l’Asie par la suite, d’abord vers la Corée et le Japon, puis au reste de l’Asie avant que les Huis ou Dungans ne l’introduisirent en Asie Centrale en 1876.

Si le soja est un clé de voute de l’apport alimentaire de cette zone, de nos jours il sert plus à l’élevage. Il suffit de passer au soja pour éviter l’intensification des cultures (généralement OGM pour le bétail, qui consomme 10 fois plus de soja que les humains grosso-modo).

L’intérêt du soja est sa composition. Les graines de soja contiennent de 18 à 21 % d’huile et de 36 à 40 % de protéines.
Mais en cuisine végétarienne gourmande, les soja est un délice car il existe sous différentes formes connues : lait, crème, yaourt, tofu, huile, sauce soja, pâte miso…

Mais on peut également citer les moins connues : l’okara, un résidu solide (petits morceaux) de fabrication de lait de soja, le natto ou soja fermenté (très digeste), ou le yuba, un résidu de fabrication du tofu, comme un peau qui peut se manger frite ou en soupe.

Les lentilles

Pour se rassasier tout en se faisant plaisir, les lentilles sont les parfaites alliées de vos recettes végétariennes et gourmandes. Originaires probablement de la Mésopotamie et des débuts de l’agriculture sous nos latitudes, la lentille est une légumineuse très appréciée dans l’Ancien Monde, malgré une production mondiale relativement faible.

Consommées avec des céréales, les lentille procurent un régime alimentaire quasi-équilibré et très bon marché.

Contrairement aux autres légumineuses sèches, comme elles, les lentilles sont très faciles à cuisiner (pas de trempage ou de pré-cuisson) et contiennent quasiment autant d’éléments nutritifs dont des protéines.

Cet article a été vu 987 fois !