Les problèmes d’appétit arrivent souvent avec l’âge. Au début, on se sent moins attiré par les repas, on saute le déjeuner sans s’en rendre compte. Puis petit à petit, on ne ressent plus l’envie de manger. Et très vite, on perd du poids, beaucoup de poids… La dénutrition chez les seniors est un problème à prendre au sérieux. Selon les statistiques, ce phénomène atteint 4 à 10% des personnes âgées à domicile, 30 à 70% des personnes hospitalisées et 15 à 40% des personnes en institution. Heureusement, la situation n’est pas irréversible.

Quand est ce qu’on parle de dénutrition ?

Les personnes âgées ont tendance à réduire instinctivement leurs apports nutritionnels en croyant que leurs besoins métaboliques sont réduits avec l’âge. Or, ce n’est pas le cas, les besoins en calorie des personnes âgées correspondent aux besoins en calories d’un adulte soit 30Kcal/kg/jour.
Les causes de cette dénutrition peuvent être multiples, citons notamment :
– des problèmes buccaux : les dents ou les problèmes de mastication
– des troubles plus généraux comme la dépression ou des maladies entrainant la perte d’appétit
– un régime trop restrictif (pour la santé : sans sel-sans sucre-sans gras…)
On parle de dénutrition lorsque la perte de poids est supérieure à 5% en 1 mois ou 10% en 6 mois.
Cette dénutrition entraine des carences. Chez les personnes âgées, il s’agit principalement de carence en protéine et énergie qui se traduit par une diminution de la masse musculaire. Ce qui favorise les chutes et les fractures, la perte d’autonomie et l’augmentation de risque d’infection.
Revenir à un état nutritionnel stable peut prendre du temps. Il est ainsi indispensable d’agir dès les premiers signes.

Les solutions à la dénutrition

La dénutrition n’est pas douloureuse, elle s’installe petit à petit sans même que l’on y fasse attention. On la voit seulement lorsqu’on a perdu trop de poids. C’est pour cela qu’il est nécessaire d’agir vite pour que la personne concernée puisse retrouver l’appétit. Et comme l’appétit vient en mangeant, l’essentiel consiste à faire du repas un moment agréable pour restaurer le plaisir de manger. Voici quelques pistes :
– Astuces pour ouvrir l’appétit : manger ce qui plait, manger avec son entourage, insister sur la présentation de l’assiette, diversifier les gouts.
– Changer le rythme des repas : fractionner les repas. C’est-a-dire au lieu de 3 principaux repas, en prendre 5 puisque l’estomac s’était habitué à une petite quantité.
– Privilégier la qualité plutôt que la quantité en misant sur des aliments riches en protéines et énergie permettant de palier rapidement les carences.
– Un complément alimentaire pour grossir peut aider à retrouver l’appétit. Dans ce cas, favoriser les produits naturels qui n’agressent pas l’organisme. Dans ce domaine, les plantes offrent une alternative intéressante.
Enfin, afin de prévenir une perte de masse musculaire conséquente, il faut bouger. Il est ainsi nécessaire de maintenir une activité physique quotidienne. Notamment, une marche de 30 minutes consécutives ou non par jour, le jardinage ou le ménage peuvent aider.


Cet article a été vu 16 fois !