Ressentir une douleur dans la fesse ou au niveau de la cuisse, cela peut arriver à tout le monde. En général, elle est associée aux douleurs lombaires dues à une hernie discale. Mais lorsqu’elle est causée par une sciatique, elle exige un bon traitement. C’est une affection qui atteint les personnes de 30 ans et plus. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ses causes, les moyens de prévention et le traitement.

La sciatique, c’est quoi ?

La sciatique est un terme utilisé pour indiquer la névralgie du nerf sciatique. Ce problème génère une douleur au niveau d’un membre inférieur. Elle est surtout localisée sur le trajet du nerf sciatique dans la fesse, la cuisse et le bas de la jambe. Lorsque cette douleur est associée à des maux de dos, c’est le terme lombosciatique qu’il faut utiliser. Par ailleurs, c’est le cas le plus fréquent.

Il est important de souligner que le nerf sciatique est le plus gros et le plus long nerf du corps humain. Son rôle consiste à assurer la sensibilité des membres inférieurs, notamment de la jambe. Ses racines sont situées au niveau des vertèbres lombaires 4 et 5 dont la compression enclenche la crise sciatique ou la douleur sciatique.

Quelles sont ses causes ?

La sciatique est causée généralement par la hernie discale. Mais un traumatisme dû à une chute ou un accident, un tassement vertébral provoqué par l’ostéoporose et les troubles inflammatoires touchant le rachis peuvent également provoquer cette inflammation du nerf sciatique. Il faut ajouter au lot les tumeurs au niveau de la colonne vertébrale. Qu’en est-il de la lombosciatique ?

Cette forme de la sciatique est souvent liée à une lombalgie due à des efforts physiques intenses ou bien à une mauvaise posture. Tout cela peut en effet provoquer des douleurs lombaires qui irradient jusqu’à la jambe ainsi que des sensations d’engourdissement et de faiblesse.

Pour identifier le problème, une auscultation du médecin est requise. Ce dernier peut prendre en compte les différents signes cliniques. Mais il peut également programmer des examens plus poussés comme l’étude des réflexes neurologiques, les radiographies du rachis dorsolombaire ou le scanner du rachis.

Quels sont les symptômes de la sciatique ?

Evidemment, la sciatique se manifeste par une douleur dans la fesse. Elle peut ensuite se diffuser dans la cuisse, la jambe et le pied. Chez certaines victimes, elle peut également provoquer une raideur de la colonne vertébrale qui les empêche de se pencher en avant. Le moindre effort physique, incluant les toux et les éternuements, amplifie la douleur. Enfin, la sciatique peut également causer des engourdissements des membres inférieurs ou une paralysie.

Quelles sont les mesures à prendre en cas de sciatique ?

Si les symptômes mentionnés précédemment se manifestent, il y a quelques astuces à appliquer pour réduire la douleur. Vous pouvez par exemple vous allonger et surélever vos jambes. Il faut aussi éviter les efforts physiques qui pourraient augmenter la douleur. La prise d’un antalgique est une bonne option. Sinon, vous pouvez prendre un bain chaud, car la chaleur peut atténuer la douleur.

Si les symptômes persistent, il est conseillé de consulter un médecin. Il en est de même en cas de complications comme une amplification des douleurs pendant la nuit ou une perte de sensibilité au niveau de la jambe.

Quelles sont les préventions ?

Pour prévenir la sciatique, il faut faire attention lors de la pratique d’une activité physique. On doit toujours commencer par un échauffement. Il est aussi indispensable de maîtriser les mouvements pour éviter les blessures. En ajout à tout cela, il faut éviter la prise de poids en adoptant une bonne hygiène de vie. Enfin, corriger les mauvaises postures avec les dispositifs conçus à cet effet est recommandé.

Cet article a été vu 56 fois !