En France, la question de l’assouplissement de la loi condamnant la détention et la consommation de cannabis est régulièrement remise au centre des débats par les milieux associatifs et politiques qui mettent en avant les changements de position d’une partie du monde occidental vis à vis de la consommation de ce produit.

Si l’évolution des mentalités est réelle et que les connaissances scientifiques d’aujourd’hui permettent de mieux cerner l’impact sur la santé de la consommation de cannabis, les opposants à sa légalisation demeurent très déterminés chez nous tout comme chez nos voisins les plus proches.

La pénalisation du cannabis et ses résultats

Dans l’Hexagone, ce sont les résultats de la politique de répression qui sont d’abord mis en cause. Car paradoxalement si la France appartient au groupe des pays qui ont fait le choix d’une législation stricte envers le cannabis, c’est aussi un des pays en Europe où la consommation de cannabis par habitant est la plus élevée.

Ainsi, un à deux millions de Français consommeraient du cannabis de façon occasionnelle, et plus de 500 000 en feraient un usage quotidien.
De plus, des sondages montrent que 45% des 15-34 ans avouent avoir déjà consommé du cannabis, démontrant un peu plus encore les limites de la politique de répression chez les plus jeunes.

A l’extérieur de nos frontières, plusieurs états ont fait récemment le choix de faire évoluer leur législation vis à vis du cannabis. Aux Etats-Unis, une douzaine d’Etats ont aujourd’hui décriminalisé la consommation de cannabis.

Plus près de nous, des pays comme les Pays-Bas, l’Allemagne, la Belgique, le Portugal, et l’Espagne ne condamnent plus la consommation du produit et tolèrent même sa culture en autorisant le commerce de graine autofloraison qui permettent aux plus néophytes de cultiver du cannabis dans le cadre de leur consommation personnelle.

Si le débat reste ouvert, certains résultats plaident en faveur de ces pays. Aujourd’hui les chiffres de la consommation de cannabis par habitant aux Pays-Bas seraient inférieurs aux chiffres Français.

Les enjeux liés à la légalisation du cannabis

Le principal reproche fait à la France par les groupements favorables à la légalisation du cannabis, c’est celui de la loi de l’hiver 1970 qui ne fait aucune distinction entre l’ensemble des produits stupéfiants. Juridiquement, il n’y a donc aucune différence entre un consommateur de drogues dures et un consommateur de drogues douces.

Cependant si la loi est rigide, la justice l’est moins. Ces dernières années les consommateurs interpellés ont davantage été invités à suivre un stage de sensibilisation plutôt que condamnés à de la prison.

Au final, les enjeux s’avèrent importants pour un pays comme la France qui se veut être précurseur dans les sujets liés aux libertés individuelles.

Le cadre juridique doit permettre d’aller dans le sens des évolutions de la société en faisant preuve de plus de souplesse, en permettant par exemple le commerce de graine de cannabis; graine cannabis; graines cannabis, tout en maintenant des politiques de prévention comme elles existent pour le tabac ou l’alcool, et en continuant par ailleurs à pénaliser tout trafic d’envergure.

Cet article a été vu 7398 fois !