Récemment, l’Organisation Mondiale de la Santé a fait un rapport selon lequel plus de 285 millions de personnes partout dans le monde, sont malvoyantes. Un individu malvoyant est celui dont la vie était normale jusqu’au jour où cette pathologie l’atteint. C’est ainsi que sa vue commence à baisser. Certaines personnes malvoyantes pensent que tout est perdu. Pourtant, des solutions au quotidien existent. Les quelques lignes qui suivent intéresseront les personnes atteintes de cette maladie.

Acceptez votre handicap visuel

Son handicap visuel n’est toujours pas accepté par le malvoyant. Souvent, ce dernier a tendance à être en colère, stressé et agressif à cause de sa perte de l’autonomie. Il peut même ressentir une dépression profonde et une réelle perte de repères. Ces réactions sont normales. Toutefois, le malvoyant doit apprendre à accepter son handicap visuel. Il doit se réorganiser, et surtout accepter l’aide des autres. En outre, travailler sa concentration lui sera nécessaire. Avec la baisse de la vision, il sera plus difficile pour lui d’effectuer certains gestes quotidiens. En apprenant à se concentrer, il sera capable de réaliser à nouveau certaines tâches. Il doit aussi faire place aux autres sens comme l’odorat et l’ouïe. A noter que chez les malvoyants et les aveugles, ces sens-là se développent considérablement. L’importance d’un suivi médical n’est pas à prendre à la légère. Un ophtalmologiste aide à stabiliser la basse vision.

L’éclairage, fondamental pour la personne malvoyante

Un bon éclairage est indispensable pour faciliter le quotidien d’un individu malvoyant. Il est très efficace de multiplier les sources lumineuses dans son habitat. Il faut éviter les zones d’ombres en plaçant plusieurs lampes dans une même pièce. Cela lui permettra de retrouver les objets, et en même temps de ne pas se heurter aux meubles. Dans les couloirs longs, sombres et étroits, faîtes entrez un maximum de lumière naturelle. Si cela n’est pas possible, créez un chemin lumineux. Un kit ruban Led s’avère utile pour y parvenir.  Si les moyens financiers vous le permettent, pensez à vous procurer des aides techniques visuelles mis en vente sur le marché. A noter que ces matériels ont parfois des coûts élevés. La lampe pour le bureau et le salon doivent être judicieusement choisies. Optez pour des lampes adaptées à la malvoyance. Enfin, il est impératif d’aménager l’environnement au quotidien. Supprimez tous ceux qui pourraient entraîner des chutes, comme les fils électriques, tout particulièrement dans les pièces où vous venez régulièrement. Gardez en tête que la basse vision ne doit pas constituer un handicap !


Cet article a été vu 78 fois !