Normalement, un fœtus a besoin de 40 semaines pour grandir et se développer « à terme » dans l’utérus. Cependant, il arrive souvent qu’un enfant naisse prématurément, c’est-à-dire entre la 32ème et la 33ème semaine de gestation. Ces bébés dits « prématurés » ont besoin de soins et d’attentions spécifiques, puisque naissant trop tôt, ils n’ont pas fini leur gestation ce qui peut avoir des conséquences néfastes sur leur croissance et leur développement.

Ce qu’il faut savoir sur un bébé prématuré

Né beaucoup trop tôt, un bébé prématuré possède des organes encore immatures qui affaiblissent considérablement ses fonctions vitales. L’immaturité de son système immunitaire, son système respiratoire, son système digestif et de sa thermorégulation ne lui permettent donc pas de vivre sans assistance, les premiers jours de sa vie. D’où l’importance de le mettre en couveuse pendant les jours ou les semaines qui suivent sa naissance.

Comment bien prendre soin d’un bébé prématuré ?

Un bébé prématuré a besoin de soins et assistances particuliers, surtout s’il est très petit ou s’il est né à moins de 35 semaines de grossesse. Souvent, les parents se sentent complètement dépassés et ne savent pas comment s’occuper correctement de leur tout petit, une fois celui-ci ramené à la maison.

Heureusement, de petits gestes simples permettent de garantir la santé et le bien-être d’un enfant prématuré. A savoir : se laver les mains avant et après les changes, avant la préparation des biberons et avant les repas, aérer et nettoyer régulièrement la chambre du tout petit, changer fréquemment les draps de son lit…

Ce qu’il faut éviter : surchauffer sa chambre, trop le couvrir, les fumées de cigarette, les promenades à l’extérieur alors qu’il fait trop chaud, trop froid, qu’il pleut ou qu’il vente trop fort, rendre visite à des personnes malades car le système immunitaire d’un bébé prématuré est encore très faible.

L’allaitement d’un bébé prématuré : comment faire ?

Comme n’importe quel bébé, le bébé prématuré a besoin de se nourrir du lait de sa maman. Mais étant encore trop petit et fragile, l’allaitement direct n’est pas encore une option envisageable. D’où la nécessité d’utiliser des accessoires spéciaux comme le tire-lait par exemple. Une fois tiré, le lait sera versé dans un biberon sans BPA puis donné au bébé. Il est important de laisser le tout petit téter le biberon jusqu’à ce qu’il s’arrête de lui-même, et réclame tout naturellement le sein de sa mère pour se nourrir.

Trouvez plus d’articles de puériculture sur : bambinou.com.

Cet article a été vu 1109 fois !