Les scandales des dernières 20 années ont eu une grande influence sur la manière dont les personnes se soignent en occident.

Les remèdes chimique, malgré une efficacité prouvée n’ont plus la cotée car beaucoup d’effets indésirables et lourds ont survenues, maintes fois.

Même le paracétamol est soupçonné d’être néfaste pour le foie.

Dans ce contexte les genre ce tournent naturellement à la médecine alternative, une médecine à base de produits naturels, une médecine douce qui promet tant.

Loin de trouver des solutions miracles pour des maladies comme le diabète, le cancer, le sida ou les maladie neuro-dégénérative comme charcot ou parkinson, la médecine douce aide et soulage les petits maux du quotidien.

Une piste pour soigner les maladies chroniques

Les douleurs chroniques peuvent être extrêmement handicapantes.

Elles ont un impact sur l’humeur et le sentiment de bien-être et les personnes qui en souffrent au quotidien peuvent à terme développer d’autres symptômes inquiétants comme la dépression.

Lors d’un traitement contre le cancer, la sclérose en plaques ou d’autres maladies sérieuses, les analgésiques jouent un rôle important.

La marijuana, et l’on dispose aujourd’hui de preuves très solides, permet de réduire les douleurs provoquées par ces maladies.

Harvard a à ce sujet publié les résultats de 28 études qui montrent l’efficacité des cannabinoïdes en terme de traitement de la douleur ainsi que les différentes variétés de cannabis concernées.

Ces cannabinoïdes se connectent aux récepteurs de la douleur dans le système nerveux du corps humain afin de la faire disparaitre. Il est même prouvé que leurs effets sont plus efficaces que certains analgésiques forts à base d’opiacés.

Un point de vue différent entre la France et les états-unis

Aux États-Unis, les anti-douleurs et analgésiques font régulièrement polémique et sont remis en cause quant à leur efficacité. Parallèlement à cela, le cannabis est de plus en plus utilisé dans le traitement de la douleur sous toutes ses formes, y compris lorsqu’elle est chronique et qu’elle affecte la vie au quotidien.

Le cannabis est en mesure d’offrir une alternative beaucoup plus intéressante dans le soulagement de la souffrance physique, en premier lieu car il représente une solution plus naturelle, contrairement aux opiacés présents dans les analgésiques.

De plus, son utilisation n’a pas d’effets négatifs sur les organes internes, à l’inverse d’anti-inflammatoires plus classiques présents sur le marché.

Mais si la législation bouge de plus en plus en occident, en amérique latine ou dans d’autre pays comme la suisse ou les pays bas, ces traitement ne sont pas encore parfaitement reconnus par le corp médical français

Cet article a été vu 852 fois !