SAMEDI 14 SEPTEMBRE 2019 | GRAND REX | PARIS | 10H À 19H

Pour tout savoir sur le programme de notre colloque et découvrir tous nos experts internationaux de la santé, cliquez sur l’image ci-dessous

Les études les plus récentes en physique quantique, biologie contemporaine, épigénétique ou neurosciences permettent de mieux cerner l’implication de multiples facteurs dans le maintien d’une bonne santé et apportent un nouvel éclairage sur les interactions corps-esprit.

Le potentiel de ces extraordinaires découvertes reste encore à explorer mais révèle que nous disposons tous de ressources inouïes qu’il est possible de mobiliser.

Nous ne sommes plus entièrement soumis à la fatalité génétique, à la “malchance” mais jouons un rôle actif dans la prise en charge de notre santé et de notre bien-être !

Un nouveau regard sur la santé et la guérison

Ces dernières années, de nombreuses publications scientifiques ont apporté un éclairage inédit sur la santé et sur notre rôle dans les processus de guérison.

Elles ont permis de mieux comprendre des phénomènes déconcertants encore
mal connus tout en soulevant une question cruciale : Le corps humain détiendrait-il une capacité innée à se guérir ? Tout semble accréditer l’existence d’une interconnexion puissante entre le corps et l’esprit que l’on est désormais en mesure d’objectiver.

Les émotions, traumatismes et stress chronique laissent en effet des empreintes mesurables sur notre ADN. C’est ce qu’une étude conjointe de l’université canadienne de Colombie britannique et de Harvard a mis en évidence. Mais il est heureusement possible de moduler l’expression de nos gènes par nos comportements !

Quand l’esprit dialogue avec le corps

La puissance du mental peut-elle agir sur le corps ? La réponse est OUI. L’effet placebo – dont la réalité n’est plus à démontrer – est l’un des meilleurs exemples
de la relation corps/esprit, et des liens complexes qu’ils entretiennent.

Les recherches s’intensifient sur les mécanismes qui sous-tendent ce phénomène aux perspectives prometteuses.
Les scientifiques se sont également intéressés de près à la méditation et  ses effets ont été validés par les progrès des neurosciences.

Récemment, des travaux menés par des chercheurs de Harvard au Massachusetts General Hospital (MGH) ont permis de démontrer que les pratiques méditatives modifient en profondeur la structure et le fonctionnement cérébral.

La méditation réduirait – entre autre – l’expression des gènes de l’inflammation
et de l’oxydation. Il existe donc bel et bien une influence directe de l’esprit sur le corps.

Et si nous pouvions rajeunir ?

D’autres travaux menés par le prix Nobel Elisabeth Blackburn suggèrent qu’en changeant un certain nombre d’habitudes de vie il est possible d’inverser le vieillissement cellulaire.

Pensées, mais aussi nutrition, environnement, émotions et pratiques méditatives sont donc en mesure d’affecter notre biologie.

Libérons nos forces guérison !

Les voies de la guérison sont parfois étranges… Les rémissions spontanées l’illustrent, les cas sont bien documentés et reconnus par la science. En 1993, la publication d’une bibliographie très complète sur le sujet faisait le point sur la situation.

Cette analyse, fruit de vingt années de recherche retenait le chiffre de 1574 cas de rémissions spontanées entre 1864 et 1922, dont plus de 70% concernaient des cancers.
Les connaissances actuelles en neurophysiologie permettent d’expliquer partiellement ces phénomènes déroutants. Un long chemin reste à parcourir pour décrypter les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués, mais tout porte à croire qu’il suffirait parfois de mobiliser et rassembler les ressources de notre organisme pour que s’opère la guérison.

Quel rôle jouent réellement les émotions ?

Les pensées et les émotions qui siègent dans le cerveau sont des facteurs importants de notre état de santé comme l’indique un nombre croissant d’études.

Lorsque certaines d’entre elles deviennent récurrentes au point de “polluer” notre quotidien, elles risquent de générer des pathologies à long terme.

Le rôle du stress à l’origine de certains troubles digestifs en est une démonstration convaincante…

Il est désormais possible d’identifier les biomarqueurs du stress dans tous les fluides corporels, et bientôt un simple test mis au point par des chercheurs de l’Université de Cincinnati permettra d’en évaluer le taux dans la salive !
Mais alors que faire lorsque des émotions négatives nous submergent ? Comment se prémunir de leurs conséquences néfastes ?
Il existe actuellement différents outils pour travailler sur nos perturbations émotionnelles. Ils consistent essentiellement à désactiver le filtre du mental pour s’immerger dans le vécu sensoriel.

Depuis une quinzaine d’années on est également en mesure d’évaluer les bienfaits des émotions positives. En tête de liste figurent la joie, la gratitude et la bienveillance :

elles rééquilibrent notre système nerveux parasympathique, améliorent notre immunité, et semblent freiner le vieillissement. Cultiver une vision optimiste de l’existence est en soi un excellent moyen de rester en bonne santé !

Une petite révolution, l’axe cerveau-intestins.

Autre découverte majeure de ces dernières décennies, le rôle prépondérant du microbiote considéré comme une composante essentielle de l’organisme.

Il interviendrait dans un nombre considérable de fonctions comme la réponse immunitaire ou le système nerveux.

L’altération de la flore intestinale serait impliquée dans le développement de certaines maladies.

Une étude belge du centre biologique de Louvain vient récemment de corroborer ce lien de cause à effet. Elle révèle que les populations bactériennes de l’intestin présentent un profil bien particulier chez les personnes dépressives.

Autrement dit, la dépression peut se ”voir” dans le microbiote. Les bactéries intestinales pourraient donc moduler nos pensées et notre humeur… L’exploration du microbiote n’a décidément pas fini de nous étonner. Autant de bonnes raisons de soigner notre “jardin intérieur” !

Crise = Opportunité

La maladie est souvent perçue comme une fatalité et une épreuve douloureuse. Mais elle peut aussi devenir une opportunité de transformation, l’occasion de prendre en considération les différentes dimensions de l’être – physique, mentale, émotionnelle, spirituelle – qu’il s’agit de “réharmoniser“. De nombreux témoignages existent de personnes qui ont su rebondir et même trouver un nouveau sens à leur vie.

Le chef d’orchestre, c’est vous !

Après avoir segmenté les choses en considérant le corps comme une machine – un empilage d’organes et un “paquet de neurones” – nous le redécouvrons comme une entité complexe et subtile.
C’est vers cette nouvelle conscience du corps, de la santé et de la guérison que nous nous acheminons avec au cœur de cette petite révolution le désir de se soigner autrement.

En s’appuyant par exemple sur les capacités innées de réparation de l’organisme. C’est sur ce principe que repose une technique ancestrale comme le jeûne.

Les découvertes médicales sur ce sujet ont considérablement progressé ces dernières années et les résultats d’une étude menée par des chercheurs Japonais confirment ses répercussions sur le métabolisme.

D’autres approches issues de pratiques traditionnelles (Chine, Inde, Tibet, Amazonie…) nous incitent à porter un regard différent sur la guérison et la santé. Ces médecines ont toutes leurs particularités mais sont fondées sur une approche différente de l’Être.

Elles s’articulent autour de nombreux axes qui ont un même dénominateur commun : Le patient et les multiples facteurs qui constituent sa singularité.

Reprenons en main notre santé !

Notre conception de la santé et de la guérison va être radicalement modifiée dans les années à venir. De nouvelles perspectives se dessinent.

Une médecine différente, dite “intégrative” émerge. Elle s’appuie sur cette dimension encore inexplorée : la force vitale de l’être humain.

Plus ouverte, pluridisciplinaire, focalisée sur le patient qu’elle appréhende dans sa globalité – corps, esprit, environnement – elle conjugue méthodes classiques et pratiques complémentaires en les incluant dans une démarche thérapeutique personnalisée.

Qu’il s’agisse d’alimentation, d’activité physique, de gestion du stress ou de climat affectif, toutes les facettes du mode de vie sont à considérer car elles peuvent faire partie intégrante d’un trouble de santé. Dans cette nouvelle optique, la “responsabilisation” du patient occupe une place cruciale. Il devient ainsi l’architecte de sa guérison et de son bien-être.

“SE GUERIR” | Grand Rex | Paris | samedi 14 septembre 2019 | 10h à 19h.

Vous l’avez compris, les clés de la guérison et de la santé sont plurielles.

A vous de trouver les vôtres ! Pour vous permettre d’y voir plus clair et de booster votre rentrée, nous vous proposons une réflexion passionnante entre connaissances de pointe et savoirs ancestraux. De nombreuses révélations seront au cœur du colloque “SE GUERIR” le samedi 14 septembre 2019 au Grand Rex de Paris. Un rendez-vous incontournable, en compagnie de 12 experts internationaux, pour découvrir comment libérer tout votre potentiel vital !

Pour en savoir plus sur le programme de cette journée exceptionnelle
et sur tous nos experts internationaux de la santé, rendez-vous sur

➔ SEGUERIR.FR

Cet article a été vu 191 fois !

Dernières recherches:
  • dernières découvertes santé (1)