Les bienfaits du sport sur le corps ne sont plus à prouver : meilleure circulation du sang, métabolisme boosté, maintien du poids de forme, meilleure élasticité de la peau, sommeil réparateur… Ce que l’on sait moins c’est que pratiquer une activité sportive peut avoir un réel impact au niveau mental, et particulièrement lorsqu’on est sujet aux angoisses.

Certaines activités physiques sont particulièrement efficaces pour atténuer les syndromes d’anxiété et procurer un état de bien-être, les voici :

La natation : légèreté et technicité

Le fait de pratiquer une activité sportive dans l’eau va être très bénéfique. En effet, ce sport s’effectue en position horizontale, quasiment en état d’apesanteur, ce qui procure une sensation de légèreté immédiate.

Oui, car en nageant, on va être libéré de pas loin de deux tiers de notre poids ! Ce n’est pas anodin et cela aura pour effet un relâchement musculaire quasi équivalent aux résultats de séances de massage. L’eau a des effets drainant et massant : le dos, la nuque, les épaules qui étaient alors contractés et, parfois douloureux, sont alors plus détendus après quelques brasses.

La natation est un sport qui a aussi l’avantage de se pratiquer en solo : dans l’eau, on a le temps de penser à soi ou, au contraire, de se vider la tête en enchaînant les longueurs. En sport technique, la natation permet aussi d’accroître notre niveau de concentration : on va oublier ses angoisses pour se focaliser sur ses mouvements.

Sans s’en apercevoir avec la natation on va travailler tout le corps mais aussi sa respiration et sa façon de se mouvoir. A raison de 2 séances par semaine, nager peut vraiment avoir des effets bénéfiques sur son niveau de stress.

La course à pied : une progression rapide

Courir permet de stimuler les hormones du plaisir et de la récompense. En effet, c’est une activité sportive qui, si elle est pratiquée régulièrement (minimum 30 minutes une à deux fois par semaine) permet de voir des améliorations notables.

La course à pied peut se pratiquer seul ou en groupe, l’important est d’être dans une dynamique positive où l’on se fait plaisir et où l’on évacue les tensions. Courir permet de se vider l’esprit et d’accumuler une bonne fatigue qui aura un impact positif sur la qualité du sommeil. La course va être un réel défouloir et l’occasion de se recentrer sur ce qui est important : en gérant l’effort effectué on va améliorer sa capacité à gérer les moments de stress.

Courir est aussi l’occasion idéale pour travailler sa façon de respirer, par exemple en utilisant la méthode des fractionnés et en pratiquant la respiration abdominale : inspirer en gonflant le ventre et expirer en rentrant le ventre.

Le yoga : reconnexion et concentration

Enfin, le yoga peut être une activité très bénéfique pour mieux gérer ses angoisses car il permet d’effectuer un travail de renforcement et d’assouplissement. L’enchaînement de postures permet de travailler à la fois le corps et l’esprit et de les rendre plus souples.

C’est une discipline qui aide à faire circuler les énergies et dénouer les tensions. Une seule séance permet d’obtenir une sensation de détente et de régénération : les muscles sont assouplis et notre capacité respiratoire nettement développée.

L’avantage de cette activité est que l’on peut la pratiquer depuis chez soi, sans avoir besoin de matériel particulier. Pour apprendre à mieux maîtriser ses angoisses, certaines postures comme celles de l’enfant ou du chameau sont particulièrement efficaces. Effectuées régulièrement, vous obtiendrez une sensation durable de bien-être et une meilleure maîtrise de vos émotions.

De façon générale, trouver l’activité sportive qui correspond à son tempérament permet d’apprendre à mieux se connaître, à comprendre ses mécanismes. C’est un premier pas pour lutter contre le stress et les angoisses.

Cet article a été vu 112 fois !