Certaines personnes ne mangent pas du tout de viande pour des raisons de convictions autour de la cause animale. Mais ce qu’on vous propose, c’est de prendre du recul sur les stéréotypes, les faits divers, et les chicayas qui agitent le cirque médiatique. On va plutôt vous expliquer en quoi le fait de baisser sa consommation de viande est bénéfique pour la santé, mais aussi pour l’environnement.

Cela réduit les risques de cancer

Peu de gens le savent, mais un tiers des cas de cancer peuvent être prévenus en mangeant sainement, en pratiquant régulièrement des exercices physiques et en faisant attention à son poids. Consommer moins de viande peut justement vous aider à atteindre ces objectifs. Limitez notamment la consommation de viandes rouages, transformées, frites, grillées.

Cela peut réduire les risques de cancer :

  • du côlon
  • du rectum
  • des seins
  • de la prostate
  • des reins
  • du pancréas

Cela réduit les risques de maladie cardiovasculaire

Les nourritures riches en graisses saturées augmentent le taux de cholestérol LDL et les risques de maladie cardiovasculaire. Limiter la consommation de viande est une bonne initiative, mais il faut également consommer davantage d’aliments riches en acides gras polyinsaturés, en particulier les légumes. Selon une étude, cela réduit de 19 % les risques de maladie cardiovasculaire.

Cela aide à combattre l’obésité

Les mauvaises habitudes alimentaires sont les principales causes de l’obésité. Selon une étude américaine, la consommation de viande contribue à l’accroissement du risque d’obésité. Limiter sa consommation de viande, c’est avoir ou reprendre le contrôle sur son poids.

Cela réduit l’empreinte carbone

Comme les vaches ont 4 estomacs, elles produits de grandes quantités de méthane, un gaz à un effet de serre plus de 20 fois plus puissant que le CO2. Selon les données de la FAO, l’industrie de la viande est responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre.

Cela réduit la consommation d’eau

La quantité d’eau nécessaire pour l’entretien des troupeaux est énorme en comparaison à ce dont on a besoin pour entretenir les champs de légumes ou de céréales. Produire 0.91 kilos de bœufs nécessite pas moins de 41 639,53 litres d’eau, alors que la même quantité de céréales consomme moins de 1 000 litres d’eau.

Cela contribue à limiter la déforestation rapide

L’élevage du bétail nécessite de vastes espaces. De fait, la demande en viande sonne comme un encouragement à continuer la déforestation massive.

Cet article a été vu 207 fois !