La restauration dentaire est une discipline de la dentisterie par laquelle le dentiste va procéder au remplacement de nos dents endommagées ou de nos dents qui manquent suite à une perte de dents.

Elle implique un choix entre différents matériaux, à faire suivant différents critères constitués par la tolérance du patient par rapport à un choix donné, la zone de l’arcade dentaire concernée par la restauration, mais aussi le prix de chacun de ces matériaux.

Il n’existe donc pas à proprement parler de bon ou de mauvais matériau de restauration dentaire, toutefois, les connaitre nous permet de comprendre ce qu’implique l’intervention effectuée sur nos dents par le dentiste. On vous donne ici la liste de ces matériaux :

Les résines composites pour une restauration dentaire

Les résines composites appelées aussi composites présentent l’avantage de s’apparenter à la couleur naturelle de nos dents et permettent ainsi de procéder à une restauration dentaire qui offre un résultat proche du naturel. En effet, les dents ainsi restaurées vont se confondre avec nos autres dents du fait de la couleur du matériau utilisé.

Les ingrédients qui composent ces résines vont alors être mélangés et directement utilisés pour obstruer les cavités de la dent. Les composites sont ensuite voués à y durcir.

On regrette cependant que ce matériau ne convient pas aux restaurations importantes du fait qu’il peut se briser au fil du temps à cause de l’usure. Les composites ont aussi tendance à prendre la couleur des pigments présents dans notre alimentation notamment ceux du café, du vin et de tout autre aliment coloré. A cela s’ajoute encore le tabac.

Les composites ne durent qu’entre 3 et 10 ans suivant l’étendue de la restauration dentaire au sein de laquelle ils auront servi.

Par contre, les résines composites permettent de mettre en œuvre une procédure propre à limiter la destruction de la dent. En effet, elles sont de nature à offrir une parfaite adhérence.

La restauration dentaire en porcelaine

La restauration en porcelaine porte aussi le terme technique d’incrustation ou encore de facette. Elle implique un façonnage sur mesure réalisé dans un laboratoire de prothèses avant un cimentage au niveau de la dent.

Cette procédure a le mérite de se faire avec un matériau qui imite encore une fois la couleur de la dent tout en résistant parfaitement aux tâches.

A cela s’ajoute le fait qu’une grande surface de la dent peut ici être couverte.

L’utilisation de l’amalgame

Une restauration en amalgame, c’est-à-dire en argent promet un résultat résistant et durable tout en étant abordable du point de vue des coûts.

Malheureusement, elle est à éviter sur les zones visibles du fait de sa coloration foncée. Il s’agit là d’un critère qui fait de l’amalgame un choix de matériau limité comparé au composite ou encore à la porcelaine.

L’or comme matériau de restauration dentaire

Enfin, il y a aussi l’option de l’or qui sera exploité en laboratoire de prothèses avant de servir d’obturation pour la dent.

Ce type de restauration dentaire promet un niveau élevé de tolérance et de durabilité qui peut aller jusqu’à 20 ans. Il s’agit sans doute du matériau le plus résistant pour la réparation d’une dent quoiqu’il faudra s’attendre à plusieurs visites à la clinique dentaire et à un coût assez élevé.

Cet article a été vu 1728 fois !