L’industrie laitière a connu une croissance démesurée au cours de ces dernières années. La quantité de lait consommée par la population mondiale augmente progressivement. Les grandes exploitations tout comme les petites fermes mettent tout en œuvre pour satisfaire la demande. Seulement, améliorer ou maintenir la production de lait n’est pas aussi simple qu’on le pense. Cela dépend de plusieurs facteurs qu’il convient de connaitre.

Quelques conseils pour augmenter la production de lait

La quantité de lait produite par une vache dépend de plusieurs facteurs. Il faut tout d’abord lui offrir un cadre de vie agréable. L’étable doit être bien ventilée et suffisamment éclairée. Cela permet de réduire le stress des bêtes et stimule la lactation. D’ailleurs, leur métabolisme s’adaptera au rythme imposé.

Bien entendu, il est crucial de nourrir la vache correctement. Combler leurs besoins en nutriments est essentiel. Le pâturage sera la principale source de protéines. Chaque animal doit ingurgiter 14 kg de foin en moyenne. Voilà pourquoi l’élevage en plein air est bien plus conseillé. Au sein des grandes exploitations, les éleveurs peuvent donner des compléments alimentaires à leur bétail. D’autres substances seront prescrites pour faciliter la digestion et ainsi améliorer la production de lait.

Il est crucial de sélectionner la race de ses vaches avec soin. Certaines espèces sont reconnues pour leurs performances hors du commun. Les femelles Prim’Holstein sont les plus prisées. Néanmoins, d’autres familles de bovidés méritent également l’attention des producteurs.

Enfin, il convient d’aborder les différentes maladies qui peuvent affecter les vaches. Elles doivent être en excellente santé pour produire du lait en grande quantité.

Le suivi vétérinaire des vaches laitières : un point à ne surtout pas négliger

Afin de prendre soin de sa vache laitière, il est crucial de surveiller sa santé. De nombreuses pathologies peuvent nuire à la lactation. Solliciter un vétérinaire pour faire les vaccins appropriés sera incontournable. De cette façon, on parvient à éviter l’apparition des affections les plus courantes.

Cependant, il n’existe pas de moyens de prévention pour certaines infections telles que la mammite. Cette dernière touche les mamelles des vaches et peut affecter la qualité du lait. Les producteurs doivent trouver une méthode de dépistage fiable. Habituellement, l’expertise d’un vétérinaire est indispensable. Toutefois, d’autres alternatives sont désormais envisageables. Elles se basent sur l’analyse du lait. Des laboratoires peuvent procéder à un comptage des bactéries dans le lait.

Quelques entreprises ont développé des solutions plus pratiques pour les éleveurs. Ces derniers doivent uniquement verser un produit dans un seau de lait. Le mélange changera de couleur si l’on est face à une contamination. Ce phénomène correspond en fait à une réaction chimique. Les marqueurs se lient aux amyloïdes. Les cellules lactifères sécrètent une quantité anormalement élevée de cette protéine lorsqu’une infection survient.

En se procurant des moyens de dépistage efficace, on parvient à mieux surveiller la santé de ses bêtes.


Cet article a été vu 20 fois !